مدرستنا لنا و لكم الشريف الادريسي
اهلا بالزوار و كل التلامذة مع تمنياتنا لكم بالنجاح لكن لا تنسونا و شاركوا معنا كي يزهر المنتدى بكم
و نتمنى ايضا ان تحترموا المنتدى

تحياتي****
مديرة المنتدى سلمى*

مدرستنا لنا و لكم الشريف الادريسي

هنا كل ما تريد كي تفيد و تستفيد
 
الرئيسيةاليوميةس .و .جبحـثالأعضاءالمجموعاتالتسجيلدخول
مواضيع مماثلة
    بحـث
     
     

    نتائج البحث
     
    Rechercher بحث متقدم
    المواضيع الأخيرة
    » بعض الفروض للمستوى 3
    الأحد فبراير 02, 2014 8:17 am من طرف le guerier

    » haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa
    الإثنين يونيو 20, 2011 5:55 am من طرف Admin

    » النسب*****
    الأربعاء يونيو 15, 2011 7:25 am من طرف Admin

    » دروس اللغة
    الأربعاء يونيو 15, 2011 6:59 am من طرف Admin

    »  المرفوعات من الأسمـاء
    الأربعاء يونيو 15, 2011 6:57 am من طرف Admin

    » علامات الإعراب
    الأربعاء يونيو 15, 2011 6:56 am من طرف Admin

    » الدراسات الاجتماعية
    الثلاثاء يونيو 14, 2011 1:43 pm من طرف Admin

    » رياضيات متنوع للصف الثالث
    الثلاثاء يونيو 14, 2011 1:40 pm من طرف Admin

    » تمارين في التراكيب و الساليب
    الثلاثاء يونيو 14, 2011 1:34 pm من طرف Admin

    ازرار التصفُّح
     البوابة
     الرئيسية
     قائمة الاعضاء
     البيانات الشخصية
     س .و .ج
     بحـث
    منتدى
    التبادل الاعلاني
    احداث منتدى مجاني

    شاطر | 
     

      GrammairE= 6 =et orthographe

    استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
    كاتب الموضوعرسالة
    Admin
    Admin


    عدد المساهمات : 44
    نقاط : 70003
    تاريخ التسجيل : 09/06/2011

    مُساهمةموضوع: GrammairE= 6 =et orthographe   الخميس يونيو 09, 2011 4:26 pm

    La cause, c’est la raison pour laquelle seproduit un fait ou une action. La phrase qui exprime la causes est souventprécédés de : parce que, comme, car, puisque, à cause de + nom, grâce à + nom …
    Pour trouver la phrase qui exprime la cause on pose la question par : pourquoi? pour quelle raison ?
    Exemple :
    Les voyageurs se préparent car le train va entrer en gare.
    Dans cette phrase, c’est la seconde proposition qui exprime la cause : pourquoiLes voyageurs se préparent ?
    La réponse : car le train va entrer en gare.





    La phrase négative s’oppose par le sens à laphrase affirmative.
    La négation peut se combiner à n\'importe laquelle des types de phrases, quipeut être déclarative, interrogative, impérative ou exclamative.
    Exemple :
    Ne ferme pas la porte !
    Est-ce qu’il ne pleure plus ?
    La négation s\'exprime à l\'aide de l\'adverbe de négation ne et d\'un des autresadverbes de négation pas, plus, jamais. Ou bien d\'un pronom indéfini (rien,aucun, personne, nulle part).
    Exemple :
    Je ne sais pas ; Il n\'est plus là ; Il ne pleut jamais
    Si, dans une phrase négative, le verbe est à un temps simple, ne et le secondélément de la négation l\'encadrent. Si le verbe est à un temps composé, ne estplacé avant l\'auxiliaire, et le second élément entre l\'auxiliaire et leparticipe passé.
    Exemple :
    Ils ne sont pas partis.

    Ils ne dirent rien






    On parle de la voix active quand le sujetest désigné comme le point de départ de l\'événement exprimé par le verbe : lesujet fait l’action indiqué par le verbe la tournure utilisée est alors cellequ\'on trouve traditionnellement dans les tableaux de conjugaison.
    Exemple :
    Il mange une pomme.
    S V COD
    Il dort.
    S V

    On parle de voix passive lorsque le sujet ne désigne pas le point de départ del\'événement exprimé par le verbe mais son objet : le sujet subit l’actionindiqué par le verbe.
    La voix passive n\'est donc possible qu\'avec les verbes transitifs directs,c\'est-à-dire pouvant être construits à la voix active avec un complémentd\'objet direct.
    Exemple :

    Le piéton a été renversé par la voiture.
    S V complément d\'agent

    1) Passage de la voix active à la voixpassive :
    * Le sujet de la voix active devient un complément d’agent de la voix passiveintroduit par la préposition « par ».
    * Le complément d’objet direct de la voix active devient sujet de la voixpassive.
    * Le temps du verbe de la voix active passe sur l’auxiliaire être à la voixpassive.
    Exemple :
    La voix active : Mes amis achètent cette maison.
    sujet verbes au présent COD

    La voix passive : Cette maison est achetée par mes amis.
    sujet être au présent + participe passé complément d’agent

    La voix active : La voiture a renversé le piéton.
    S. verbe au passé composé COD

    La voix passive : Le piéton a été renversé par la voiture. S. être au passécomposé + participe passé C. d’agent

    2) Passage de la voix passive à la voix active:
    * Le complément d’agent de la voix passive devient un sujet de la voix active

    * Le sujet de la voix passive devient complément d’objet direct de la voixactive.
    * Le temps de l’auxiliaire être à la voix passive passe sur le verbe à la voix active.
    Exemple :
    La voix passive : La souris est mangée par le chat.
    La voix active : Le chat mange la souris.






    Le complément circonstanciel de lieu : CCL

    Le complément circonstanciel de lieu indique un endroit. Il peut être un nom,un groupe nominal ou un adverbe .Et il répond à la question « où ? Par où ?D’où ?... ».
    Exemple :
    * Un nom : Je vais à paris.
    * Un groupe nominal : L’oiseau chante dans la cage.
    * Un adverbe : Viens ici.






    Le complément d’objet direct et lecomplément d’objet indirect.
    (COD , COI)

    Il y a des verbes transitifs et des verbes intransitifs.
    * Les verbes transitifs sont les verbes qui se construisent obligatoirementavec un complément d’objet.
    Exemple :

    Ahmed lit un livre.
    * Les verbes intransitifs sont les verbes qui n’appellent pas un complémentd’objet.
    Exemple :

    Le bébé dort.
    On distingue aussi les verbes transitifs directs qui se construisent avec uncomplément d’objet direct et les verbes transitifs indirects qui seconstruisent avec un complément d’objet indirect.
    * Le complément d’objet direct construit sans préposition.
    Exemple :

    Je voudrais un café.
    COD
    Il répond à la question « qu’est-ce que ? ou qui est-ce que ? »
    Exemple :

    Qu’est-ce que je cherche ? Je cherche un livre.
    COD
    * Le complément d’objet indirect construit avec une préposition (à, de).
    Exemple :

    Je pense à toi.
    COI
    Il répond à la question « à qui ? à quoi ? de qui ? de quoi ? »
    Exemple :

    Il parle à qui ? Il parle à ses amis.
    COI







    Le discours direct permet de rapporter desparoles telles qu’elles ont été formulées.

    Elles sont mises entre guillemets « » et introduites par des verbesintroducteurs comme (dire, réclamer, répondre, demander, expliquer,annoncer….).
    Exemple :
    Le maître demande : « combien y a-t-il d’absent ce matin ? »
    L’enfant dit : « j’ai peur la nuit. »





    Les paroles rapportées au discours indirectsont intégrées au discours de celui qui les rapporte et qui sertd’intermédiaire.
    Pour passer de discours direct au discours indirect on commence par le verbeintroducteur et on supprime les deux points et les guillemets.
    On change aussi les personnes et les temps.

    * La phrase déclarative est introduite par « que ».
    Exemple :
    « Je vais prendre quelques jours de vacances. »dit-il Discours direct
    Il dit qu’il va prendre quelques jours de vacances. Discours indirect
    Le pronom personnel « je » devient « il »

    * La phrase impérative est introduite par « de »
    Exemple :
    Le maître demande aux élèves : « ramassez vos affaires !» Discours direct
    Le maître demande aux élèves de ramasser leurs affaires. Discours indirect
    L’adjectif possessif « vos » devient « leurs »

    * Dans la phrase interrogative « est-ce que » devient « si »
    Exemple :
    Le maître demande aux élèves : « est-ce que vous comprenez ? » Discours direct
    Le maître demande aux élèves s’ils comprennent. Discours indirect
    Le pronom personnel « vous » devient « ils »







    Le groupe nominal sujet peut être un nompropre, un nom commun, un pronom ou un groupe de mots. C’est un élémentobligatoire. Il est toujours exprimé sauf devant un verbe à l’impératif où ilest sous-entendu. Et il est généralement placé au début de la phrase.
    Exemple :
    * Un nom propre : Fatima parle au téléphone.
    * Un groupe de mots : Les élèves vont à l’école.

    * Un pronom : tu parles beaucoup.
    * Sous-entendu : viens ! (Tu viens.)







    Le groupe prépositionnel est formé d’unepréposition plus un nom ou un groupe de mots. On pourrait le supprimer ou ledéplacé sans que la phrase change de sens.
    La préposition est un mot invariable qui sert à relier des termes à l\'intérieurde groupes syntaxiques.
    Les prépositions simples sont : à, de, pour, par, sous, sans, avec, dans, en,après, avant, chez, contre, depuis, derrière, dès, devant, entre, parmi, outre,envers, sur, vers, près, pendant,....
    Exemple :
    Elle est docteur en médecine.
    Il a été blessé à la tête.
    Il se lève avec le jour.








    Le groupe verbal
    La phrase simple est constituée d’un groupe nominal et d’un groupe verbal.
    Exemple :
    Le chat poursuit une souris.
    GNS GV
    Le groupe verbal peut être enrichi par des compléments qui apportent desinformations précises au verbe.
    Exemple :

    Le chat joue.
    GNS GV
    Le chat joue avec la pelote de laine.

    GNS GV










    Les adjectifs démonstratifs
    Les adjectifs démonstratifs sont des déterminants qui servent à montrer ou àdésigner les êtres ou les objets.
    Ils s’accordent en genre et en nombre avec le nom auquel ils se rapportent.

    Masculin singulier : ce - cet.

    Féminin singulier : cette

    Pluriel : ces

    Devant un nom masculin singulier commençant par une voyelle ou un h muet onemploie « cet ».
    Exemple :

    Cet homme - cet abricot

    Ce garçon - cette fille - ces garçons - ces filles.







    Les adjectifs indéfinis sont desdéterminants qui donnent une information imprécise sur le nombre et laquantité.
    Ils s’accordent en genre et en nombre avec le nom qu’ils déterminent.
    * Expression d’une quantité nulle.
    Aucun(e) - nul(le) - pas un(e).
    Exemple :
    Tu n’as aucune excuse.
    Il n’a nulle envie de venir.
    Pas un homme ne survivrait ici.
    * Expression d’une individualité indéterminée.
    Quelque - certain(e) - n’importe quel(le)
    Exemple :

    J’ai quelque chose.
    * Expression d’un grand nombre.
    Quelques - certain(e)s - plusieurs - maint(e)s - différent(e)s - divers(e)s.

    Exemple :
    J’ai téléphoné plusieurs fois.
    * Expression d’une totalité.
    Tout - tous - toute(s) - chaque.
    Exemple :
    Tous les oiseaux chantent.







    L’adjectif numéral cardinal indique nenombre exact d’un nom ou d’un groupe de noms.
    Exemple :
    J’ai cinq billes.
    Il est invariable sauf un, vingt et cent.
    Un devient une au féminin.
    Vingt et cent prennent un « s »

    Exemple :

    Deux cents - Quatre-vingts.
    Mais ils sont invariables quand ils sont suivis d’un autre nombre.
    Exemple :

    Trois cent cinq - Quatre-vingt-sept.








    L’adjectif possessif est un déterminant. Ilindique une relation de possession entre l’être ou l’objet qu’il détermine etune personne.
    Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il détermine et en personneavec le possesseur.
    * Un seul possesseur :

    Masculin singulier : mon – ton – son .
    Féminin singulier : ma – ta – sa .
    Pluriel : mes – tes – ses.
    * Plusieurs possesseurs :

    Singulier : notre – votre – leur.
    Pluriel : nos – vos – leurs.
    Exemple :

    Mon livre - ses cahiers - sa trousse - leurs filles - notre classe.
    Devant un nom féminin commençant par une voyelle ou un h muet, on emploie laforme masculine de l’adjectif possessif.
    Exemple :

    Mon amie









    L’adjectif qualificatif est un mot quis’ajoute à un nom (ou à un pronom) pour donner une information supplémentairesur ce nom (ou ce pronom). Ce lien entre l’adjectif et le nom se traduit pardes marques d’accord en genre et en nombre.
    * Quand l’adjectif fait partie du groupe nominal, on dit qu’il est épithète.
    Exemple :
    La petite souris - La craie blanche.
    * Quand l’adjectif fait partie du groupe verbal (séparé du GN par un verbe), ondit qu’il est attribut. Il permet alors d’attribuer une caractéristique, le plussouvent au sujet, par l’intermédiaire d’un verbe. Les verbes introduisant unattribut du sujet sont des verbes exprimant un état (être, sembler, paraître,devenir, etc.).
    Exemple :
    La fille est contente - son nez devient rouge.








    Les articles définis et indéfinis

    Les articles sont des déterminants. Ils s’accordent en genre et en nombre avecle nom qu’ils déterminent.
    * Les articles définis : le – la – les – l’ – au – aux.
    * Les articles indéfinis : un – une – des – de.
    Exemples :
    * masculin singulier : le car, un morceau, l’enfant.
    * féminin singulier : la fille, une règle, l’eau.
    * pluriel : les élèves, des cartables









    1) Le participe passé est variable. Il esten :
    -é pour le premier groupe: manger --> mangé
    -i pour le deuxième groupe: finir --> fini
    -u -s -t pour le troisième groupe: rendre --> rendu; éteindre --> éteint;apprendre --> appris.

    On peut énoncer trois règles principales correspondant à trois emplois duparticipe passé.
    * si le participe passé est employé, sans auxiliaire, avec la valeur d’unadjectif, il s’accorde comme un adjectif, en genre et en nombre avec le nomauquel il se rapporte.

    Exemple :
    Ahmed ramasse les pommes tombées.
    * si le participe passé est employé avec l’auxiliaire être, il s’accorde engenre et en nombre avec le sujet du verbe.

    Exemple :

    Elles sont venues.
    Il est venu.
    * si le participe passé est employé avec l’auxiliaire avoir, il ne s’accordejamais.
    Exemple :
    Elles ont fini.
    Il a fini.
    2) Le participe présent d’un verbe est formé du radical du verbe et de laterminaison -ant. Il est invariable.
    Exemple :
    Rouler : roulant - finir : finissant - vendre : vendant.
    On dit souvent du participe (présent ou passé) qu’il est la forme adjective duverbe.








    Les pronoms démonstratifs sont de formesimple ou renforcée par les adverbes « ci et là ».
    « ci » indique la proximité et « là » indique l’éloignement, ou à distinguerdeux objets ou deux personne.
    Les pronoms démonstratifs s’accordent en genre et en nombre.

    Singulier Pluriel Neutre

    Pronoms démonstratifs Masculin Féminin Masculin Féminin

    Formes simples Celui Celle Ceux Celles Ce

    Formes renforcées Celui-ci Celle-ci Ceux-ci Celles-ci Ceci

    Celui-là Celle-là Ceux-là Celles-là Cela

    Exemple :
    C\'est celle-là que je préfère.
    Je préfère celle de gauche.
    Passez-moi ceci, s\'il vous plaît.







    Les pronoms indéfinis remplacent un nomindéterminé et remplissent sa fonction grammaticale dans la phrase. Ilspermettent de quantifier.
    Plusieurs, quelques-uns, quelques-unes, certains et certaines indiquent unequantité indéterminée.
    Exemple :
    Parmi les spectateurs, certains approuvent mais plusieurs quittent la salle.

    Aucun, nul, personne et rien expriment une quantité nulle et figurent dans desphrases négatives en corrélation avec ne.
    Exemple :
    Personne ne sait rien.


    Tout, tous, toutes, chacun, et chacune indiquent la totalité.
    Exemple :
    Chacun a donné son avis.


    Les pronoms quelqu\'un, quelque chose, un et une ont comme valeur l\'expressionde la singularité indéterminée.
    Exemple :
    Quelqu\'un a téléphoné.
    C\'est difficile de trouver une bonne adresse de vacances, mais nous en avonsfinalement déniché une.


    N’importe qui, n\'importe quoi et n\'importe lequel indiquent uneindifférenciation du choix. Les notions d\'identité et d\'altérité sont expriméesrespectivement par le (la, les) même, et par l\'autre (les autres).
    Exemple :
    J\'ai adoré sa robe et je me suis achetée la même
    Non, ce n\'est pas celui-là, c\'est l\'autre le directeur.
    Les types de phrases

    Une phrase est un ensemble de mots qui doitavoir une signification. Elle commence par une majuscule et se termine par unpoint.
    Il existe quatre types de phrases :

    1) La phrase déclarative : Elle exprime une information, une idée ou une penséet elle se termine par un point.
    Elle peut être affirmative ou négative.

    Exemple :
    * Une phrase déclarative affirmative : La terre tourne autour du soleil.
    * Une phrase déclarative négative : Il ne parle pas beaucoup.
    2) La phrase impérative : Elle se termine par un point ou un pointd’exclamation

    Elle peut être affirmative ou négative.

    A la forme affirmative elle exprime un ordre, un conseil, une consigne ou uneprière
    Exemple :

    Sortez à la récréation.
    Ouvre la porte !
    3) La phrase interrogative : Elle sert à poser une question et elle se terminepar point
    On distingue l’interrogation totale et l’interrogation partielle :
    * L’interrogation totale porte sur toute la phrase et la réponse ne sera queoui ou non et elle a trois forme.
    Exemple : Ahmed va au souk ?
    Ahmed va-t-il au souk ?
    Est-ce que Ahmed va au souk ?
    * L’interrogation partielle : ne porte que sur une partie de la phrase et elleest introduite par un pronom, un adjectif, un adverbe interrogatif.
    Exemple :
    Qui parle ?
    Comment allez-vous ?
    4) La phrase exclamative : Elle se termine par un point d’exclamation et elleexprime la colère, la peur, l’étonnement, la joie…
    Exemple :
    Quel beau cadeau !











    Orthographe

    * Se : pronom personnel réfléchi. Ilappartient au verbe pronominal.
    Exemple : Il se lave.

    * Ce : adjectif démonstratif. Exemple : ce livre.
    Pronom démonstratif. Exemple : ce sera avec plaisir.

    * Ceux : pronom démonstratif. Exemple : ceux qui terminent peuventsortir.


    est : être au présent à la troisièmepersonne du singulier: il est content.
    et : mot invariable qui sert à relier deux mots ou groupes de mots: Ahmed etAli vont à l\'école.
    Le son /é/ peut s\'écrire: \"é\" (le marché, l\'été...) ou \"er\"(aller, le berger...).
    on est un pronom indéfini, il remplace le groupe nominal sujet quand je ne saispas qui fait l\'action: On déchire les rideaux des compartiments.

    ont est le verbe avoir au présent à la troisième personne du pluriel: Ils ontdes billets.
    son est un adjectif possessif masculin singulier: son livre .

    sont est le verbe être au présent à la troisième personne du pluriel: Ils sontpartis.



    * Leur : pronom personnel placé près duverbe. C’est le pluriel de « lui ». Il ne prend jamais de« s ».
    Exemple : S’ils ne trouvent pas, il faut leur donner la solution.
    * Leur, leurs : adjectif possessif suivi d’un nom, s’accorde en genre eten nombre avec ce nom.
    Exemple : Les enfants sont arrivés avec leur mer et leurs cousins.




    * Ou : (sans accent) conjonction decoordination qui indique le choix. On peut la remplacé par « oubien ».
    Exemple : je vais en France ou en Espagne.



    * Où : (prend un accent grave) adverbe de lieu ou pronom relatif
    Exemple : Où vas-tu ?
    * La : (sans accent) article défini. On peut le remplacer par« une »
    Exemple : La mer est agitée

    * Là : (prend un accent grave) adverbe de lieu. On peut le remplacer par« ici »
    Exemple : Ce chêne-là est le roi de la forêt.



    * Prêt : adjectif qualificatif, ils’accorde avec le sujet.
    Exemple : il est prêt.
    Elles sont prêtes.
    * Près : adverbe ou préposition, le synonyme est à côté de, le contraireest loin de.
    Exemple : La poste est près de la pharmacie.
    * Peu : adverbe de quantité, le contraire est beaucoup.
    Exemple : ce paquet est peu volumineux.
    * Peux, peut : le verbe pouvoir au présent de l’indicatif.
    Exemple : Je peux.
    Il peut.


    * Quel, quelle : déterminant ou pronoms’accorde en genre et en nombre, le féminin est quelle.
    Exemple :
    Quel beau jour !
    Quelle belle rose !
    * Qu’elle : que + elle, ayant une apostrophe et que l’on peut remplacerpar qu’il.
    Exemple :

    Je suis plus grande qu’elle.



    - a \"sans accent\" est le verbeavoir au présent à la troisième personne du singulier:

    il a ; elle a Il peut être conjugué avec un verbe. Exemple: il a marché.

    - à \"avec accent\" est un mot invariable. Exemple: je vais à l\'école.



    L’adjectif qualificatif est un mot quis’ajoute à un nom (ou à un pronom) pour donner une information supplémentaire.il s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.
    Exemple :

    La petite souris ; La craie blanche

    La fille est contente ; son nezdevient rouge




    Sans ponctuation, un texte est difficile àcomprendre.
    Les signes de ponctuation sont:
    Le point .
    termine la phrase

    La virgule ,
    sépare des mots ou des expression

    Le point-virgule ;
    se place entre les parties importantes de la phrase

    Le point d\'interrogation ?
    se place à la fin d\'une question

    Le point d\'exclamation !
    se place à la fin d\'une phrase exclamative

    Les points de suspension ...
    indiquent que la phrase n\'est pas terminée

    Les deux points :
    annoncent une énumération ou une explication

    Les guillemets « »

    s\'ouvrent avant et se ferment après des paroles

    Les parenthèses ( )

    s\'ouvrent avant et se ferment après une remarque

    Le tiret -
    marque le changement de personne qui parle dans un dialogue



    Le participe passé est variable. Il esten :
    -é pour le premier groupe : manger ---> mangé
    -i pour le deuxième groupe : finir ---> fini
    -u -s -t pour le troisième groupe : rendre --> rendu ; éteindre --> éteint ; apprendre --> appris.

    * si le participe passé est employé avec l’auxiliaire être, il s’accorde engenre et en nombre avec le sujet du verbe.

    Exemple :

    Elles sontvenues.
    Il est venu.
    * si le participe passé est employé avec l’auxiliaire avoir, il ne s’accordejamais.
    Exemple :
    Elles ont fini.
    Il a fini.
    * si le participe passé est employé, sans auxiliaire, avec la valeur d’unadjectif, il s’accorde comme un adjectif, en genre et en nombre avec le nomauquel il se rapporte.

    Exemple :
    Ahmed ramasse les pommes tombées.




    Les noms composés peuvent être :
    * nom + nom

    Exemple : chou-fleur ; chef-lieu.
    Au pluriel les deux noms prennent « s » ou « x » : leschoux-fleurs ; les chefs-lieux
    Lorsque le deuxième nom est précédé d’une préposition il resteinvariable :
    Exemple : les pinces à linge.
    * nom + adjectif : l’adjectif peut se placé avant ou après le nom.
    Exemple : rouge-gorge ; coffre- fort.
    Au pluriel les deux éléments prennent la marque du pluriel : lesbelles-mères.
    * nom + verbe : le verbe est introduit par la préposition « à » :salle à manger.
    Au pluriel seul le nom qui prend la marque du pluriel : les machines àcoudre.
    * verbe + nom : le verbe est à la troisième personne du singulier.
    Exemple : attrape-mouche ; coupe-gorge.
    Au pluriel seul le nom qui prend parfois la marque du pluriel quand lesens demande.
    Exemple : des porte- feuilles ; des tire-bouchons.
    Mais : des gratte-ciel ; des abat-jour.
    * adverbe + nom et préposition + nom : seul le nom qui prend parfois lamarque du pluriel : des arrière-gardes ; des hors-bord.
    * les noms composés qui s’écrivent en un seul mot prennent la marque dupluriel à la fin : des portefeuilles ; desportemanteaux.
    Sauf : madame mesdames ; monsieur messieurs ; mademoisellemesdemoiselles.




    On forme généralement le pluriel des noms enajoutant un « s » au singulier.
    Exemple :
    Le livre : les livres ; un cahier : des cahier
    Mais il y a des cas particuliers :
    * Les noms en –al prennent un « aux » au pluriel :

    un cheval : des chevaux ; un mal : des maux.
    Sauf : les bals ; les carnavals ; les récitals ; lesfestivals ; les chacals ; les régals.
    * Les noms en –ail prennent un « s» au pluriel :

    le détail : les détails ; le chandail : les chandails.
    Sauf sept noms qui changent « ail » en « aux » :
    Le bail : les baux ; le corail : les coraux ;l’émail : les émaux ; le travail : les travaux ; Lesoupirail : les soupiraux ; le vantail : les vantaux ; levitrail : les vitraux.




    On forme généralement le pluriel des noms enajoutant un « s » au singulier.
    Exemple :
    Lelivre : les livres ; un cahier : des cahier
    Mais il y a des cas particuliers :
    * Les noms en –eu prennent un « x » au pluriel : un feu : desfeux
    Sauf : pneu et bleu qui prennent un « s » :
    Un pneu : des pneus ; le bleu : les bleus
    * Les noms en –ou prennent un « s » au pluriel : un cou :des cous
    Sauf sept noms qui prennent un « x » :
    Un bijou : des bijoux – un hibou : des hiboux – uncaillou : des cailloux – un chou : des choux – un joujou : desjoujoux – un pou : des poux – un genou : des genoux.




    * Le son s’écrit avec la lettre« i »
    Exemple : rire ; tigre
    * Le son peut aussi s’écrire avec la lettre « y »
    Exemple : stylo ; pyjama.



    Il y a trois accents
    * L’accent aigu : se met sur la lettre « e » (e fermé)

    Exemple :

    l’épingle ; le général ; la société.
    * L’accent grave : se met sur la lettre « e » (e ouvert) et sur« a » et « u »
    Exemple :
    Lacrème ; la lumière ; à ; là ; où.
    * L’accent circonflexe : se met sur la lettre « e » (e ouvert)et sur « a », « i », « u » et «o ».
    Exemple :
    Le chêne ; bâtir ; la flûte ; le cône.




    Les noms se répartissent en deux genres, lemasculin et le féminin. Le féminin d\'un nom se forme généralement en ajoutantun \"e\" à la fin du masculin:
    un ami : une amie ; un cousin : cousine.
    La présence de certains suffixes permet de reconnaître le genre des noms. Laplupart des noms qui se terminent par \"é\" ou \"eé\" sont desnoms féminins:
    Exemple: la beauté, la liberté, la facilité, l\'amitié, la visée, une idée,l\'araignée.




    Les lettres muettes peuventfigurer à l’intérieur d’un mot :
    Ex :
    compter, scène.
    Ou en finale de mot :
    Ex :
    banc, poing, poids, temps, long, court, dont, petit, grand, haut,choix, assez, vingt, cent, galop, plomb, enfant, fonds, puis, puits, mois,mort.

    En fin de mot, la consonne muette peut être prononcée en cas de liaison :
    s se sonorise en z

    g se prononce k dans la langue soutenue : un sang impur
    t et d se prononcent t en liaison : grand-angle





    Les mots invariables sont : Lesadverbe, les préposition et les conjonctions. Ce sont des mots qui ne changentpas.
    1) Les adverbes : les valeurs sémantiques des adverbes sontmultiples :
    * Pour l\'indication du degré ou de l\'intensité : assez, fort, très, peu,moins, beaucoup…
    * Pour la comparaison : plus, moins, autant, mieux, aussi…
    * Pour la manière : bien, mal, vite, rapidement, lentement…
    * Pour le lieu : ici, là, dedans, derrière, devant, dessus, dessous…
    * Pour le temps : hier, aujourd\'hui, maintenant…
    2) Les préposition : parmi les prépositions simples il y a : à, de,pour, par, sous, sans...
    Des autres prépositions appartiennent à la classe des adverbes :devant, derrière, dessous, dessus…
    3) Les conjonctions regroupent :

    * Les conjonctions de coordination : et, ou, ni, mais, or, donc, car
    * Les conjonctions de subordination : que, quand, lorsque, comme, si,puisque…




    Les mots en \"eur\" : docteur,fumeur, chanteur, fleur, tracteur, parleur, professeur...
    Les mots en \"eure\" : heure, demeure...




    le, la, l\', les : sont des déterminantssuivis d’un nom ( articles définis). Ils s’accordent en genre et en nombre avecce nom.

    Exemple: le livre, la table, l\'élève, les filles.

    * le, la, l\', les : sont des pronoms personnels placés près du verbe.
    Exemple: Elle le considère longuement.
    Je l\'ai vu.

    * Leur, leurs : déterminants suivis d’un nom, s’accorde en genre et ennombre avec ce nom.
    Exemple : Les enfants sont arrivés avec leur mer et leurs cousins.
    * Leur : pronom personnel placé près du verbe. C’est le pluriel de« lui ». Il ne prend jamais de « s ».
    Exemple : S’ils ne trouvent pas, il faut leur donner la solution.



    Tout est un déterminant masculin singulier :J\'ai mangé tout le chocolat.


    Toute est un déterminant féminin singulier : Toute la famille est réunie.
    Tous est un déterminant masculin pluriel : Tous les oiseaux chantent.
    Toutes est un déterminant féminin pluriel : Toutes les choses.





























    الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
    معاينة صفحة البيانات الشخصي للعضو http://idrissi.alafdal.net
     
    GrammairE= 6 =et orthographe
    استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
    صفحة 1 من اصل 1
     مواضيع مماثلة
    -
    » LES NOTIONS DE GRAMMAIRE

    صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
    مدرستنا لنا و لكم الشريف الادريسي :: المرحلة الثالثة من التعليم الابتدائي :: المرحلة الرابعة من التعليم الابتدائي :: المرحلة الخامسة من التعليم الابتدائي :: المرحلة السادسة من التعليم الابتدائي :: ملخصات دروس الجغرافيا :: ملخصات دروس التاريخ :: ملخصات دروس التربية على المواطنة :: ملخصات دروس التربية على الاسلامية :: ملخصات دروس النشاط العلمي :: دروس الفرنسية-
    انتقل الى: